Françoise Dupuis
Potière

11 rue des Augustines 14290 Orbec

02 31 32 74 21

Numéro formation continue : 25 14 02 10114
Numéro SIRET : 307 220 319 00056

Veuillez télécharger le modèle de convention proposée au format Microsoft Word : Convention simplifiée de formation professionnelle continue. L’imprimer en deux exemplaires, les compléter, signer et expédier par courrier postal à Françoise Dupuis, qui retournera un exemplaire daté et signé de sa main.

Apprentissage de l’animation d’un atelier de modelage

5 journées plus une journée ultérieure pour l’émaillage, au moins 15 jours plus tard.

La date du stage est à convenir avec Françoise Dupuis.

Tarif : 950 € pour 6 jours.

Possibilité de stage de perfectionnement.

Public visé

Éducateurs, éducateurs spécialisés, animateurs.

Aucun prérequis.

Objectifs.

Les stagiaires à l’issue du stage sont capables d’animer un atelier de modelage pour un public d’enfants ou d’adultes en difficulté.

Définitions des moyens pédagogiques et techniques

Leur déroulement

¾ d’heure le matin et en fin de journée seront consacrés à prendre des notes.

À certains moments je dicte : liste du matériel et indications précises : dimensions et épaisseur des plaques de contreplaqué individuelles (définissant la « place » matérielle technique et psychologique de chaque participant), épaisseur des 2 réglettes et longueur, préparation de la barbotine, etc.

À d’autres moments je les amène à exprimer et expliquer sur le geste précis (place des doigts) pour joindre deux morceaux de terre (plaque) de telle ou telle forme, qu’ils ont expérimentée la veille.

Nous prenons aussi du temps pour faire de simples gabarits en carton, des formes qu’ils ont modelées.

Exemple : pour un pot cylindrique ou pichet, un rond plus une bande rectangulaire qui formera le cylindre. On y ajoutera un bec et une anse.

1 — Travail à la plaque

Ils réaliseront un cendrier ou vide-poche décoré d’empreintes faites avec de petits objets de récupération : boutons anciens, capuchons de feutres, petits porte-bougies d’anniversaire, etc.

Cette décoration dans la masse est un élément déclencheur de l’intérêt des participants.

Ils réaliseront ainsi un pichet, un brule-parfum, une coupelle à la plaque.

Le système est simple, devant chaque participant : une plaque de contreplaqué (30 × 40 cm), deux baguettes, un rouleau en bois (comme pour faire une tarte)

2 — Le modelage dans la masse

Une petite maison entourée de son jardin, selon le niveau des futurs participants à ces ateliers, on pourra avec les stagiaires travailler plus ou moins la psychomotricité.

Ainsi je peux donner un cube à chacun, pour faire la maison, déjà prêt ou leur demander de le parfaire en tapotant chaque face en mesurant ses gestes. Trouver exactement le juste élan à donner aux deux mains. Peut-être pour certains une toute première étape très valorisante pour des êtres possédant certains handicaps.

De même les arbres sont faits dans la masse à partir d’une boule. Ce peut être aussi une bonne progression.

3 — Le 6e jour

À une date ultérieure d’au moins 15 jours plus tard, laps de temps nécessaire pour le séchage des pièces et une cuisson de dégourdi (ou biscuit) à 950 °C.

Les stagiaires émaillent leurs poteries avec les émaux de grès de l’atelier. Les poteries sont cuites de nouveau à 1 300 °C.

Durée de la cuisson 10 à 12 heures pour la cuisson à 950 °C et 11 à 13 heures pour celles à 1 300 °C.

Deux jours et demi de refroidissement pour les 1 300 °C, un peu moins pour la première cuisson.

Le matin, émaillage des pièces, puis prise de notes sur les émaux, les engobes, les cuissons, courbes de températures pour les cuissons, etc.

Nous aurons aussi l’occasion de revenir sur certaines difficultés techniques rencontrées lors des cinq jours.

Il arrive que certains stagiaires ayant déjà des expériences d’atelier avec des participants aient rencontré des difficultés techniques de toutes sortes.

La plupart du temps mon expérience me permet d’y répondre.

4 — Méthode d’évaluation

Bilan oral avec l’ensemble des stagiaires.

Un bilan écrit sera demandé à chaque stagiaire.

5 — Récupération des objets réalisés

À l’issue du 6e jour de stage et après cuisson des pièces émaillées, les stagiaires repartent avec leurs poteries qui pourront servir de « modèle » dans l’atelier poterie de leur lieu de travail ainsi que des gabarits (patron).

Une enfant de classe de perfectionnement devenait très créative avec un modèle à côté d’elle, allant bien au-delà du modèle. Elle prenait confiance.

Qualités de l’intervenante

École des Beaux-arts de Caen, puis travail chez différents potiers en France. Ces potiers ayant appris leur métier auprès de potiers traditionnels de père en fils, qui savent l’efficacité du geste.

Côté pédagogique

Encadrement de cessions d’animateurs de centres de vacances et de loisirs durant les années 1965–69 et 1974–75 à l’UFCV de Caen.

À La-Roche-sur-Yon, du 1er juillet 1970 au 31 juillet 1970, éducatrice spécialisée à l’hôpital psychiatrique pour enfants.

À partir de 1978, stages formation continue à la maison des métiers de Bourneville (Eure).

À Sotteville-lès-Rouen à partir de 1993 :

Orbec 1997. Nombreuses expériences de même.

Je progresse dans ma pédagogie et mes techniques avec les participants et grâce à eux.

C’est ainsi que je me suis rendu compte que les cours de groupe pour adultes ne se déroulaient pas dans les meilleures conditions. Le regard de l’autre empêchant de donner le meilleur d’elle-même (groupe de femmes).

Les cours particuliers leur apportent un grand contentement.

La poterie dans mon enseignement est un moyen pour accompagner les êtres pour qu’ils se découvrent, prennent confiance en eux et ressentent du bienêtre.

J’adore enseigner et les voir s’épanouir avec les techniques que je leur enseigne.

La terre est tellement merveilleuse !